Ars Dogmatica

Pierre Legendre

La légalité de l’art

“Voici un livre qui relance la réflexion sur le Théâtre dans une perspective inattendue : la légalité de l’Art.

Cette porte d’entrée nous découvre l’ampleur des questions véhiculées par les casuistes, experts des cas de conscience, c’est-à-dire de la pureté morale en matière de spectacles. L’auteur de l’étude, universitaire japonais instruit des profondeurs historiques de la culture européenne, inaugure son ouvrage sur la casuistique par un propos perplexe : « Une science maudite ? ».

Il s’agissait donc de démêler une affaire embrouillée et par ces écoles de raisonneurs, rigoristes ou laxistes, édifiant chacune son labyrinthe conceptuel, et par nos propres jugements dans l’après-coup d’un questionnement, devenu obsolète.

Exempt de nos a priori, l’érudit Yosuke Morimoto s’est laissé guider par ces casuistes familiers des textes antiques et médiévaux, vivier de notions propices à la formation de la doctrine chrétienne sur la légalité de l’Art, pour les temps nouveaux qui s’ouvrent avec la Renaissance et débouchent sur les fragiles certitudes de notre époque.

Ayant le geste sûr dans le choix des citations, l’auteur de ce livre qui fut une thèse de doctorat, entraîne son lecteur vers l’univers méconnu d’interrogations savantes, mobilisant la théologie, le droit, la philosophie, en vue d’éclaircir la situation du comédien et du spectateur face à ce qui se joue sur la scène : le théâtre met la main sur l’âme, autant dire sur le psychisme, et par voie de conséquence engage la culture entière. Nul ne sera surpris que l’étude de Y. Morimoto en appelle aussi à la littérature et aux apports de la psychanalyse.

Ce livre est fondateur d’une réflexion inédite sur le légalisme, associé à la fiction et à la délectation. Dans sa conclusion, petit chef-d’œuvre de lucidité, l’auteur apporte un double éclairage, à la fois sur les replis de notre refoulé historique et sur le point où nous en sommes aujourd’hui, laissant ouvert le champ des possibles.

Yosuke Morimoto est professeur à l’Université de Tokyo-Komaba, Faculté des sciences et des arts libéraux. Département des études françaises. Section culture et représentation”. P.L.

Préface de Pierre Legendre : “Sous un regard japonais, les coulisses de la culture européenne”

Emblème

Solennel, l’oiseau magique préside à nos écrits.
Le paon étale ses plumes qui font miroir à son ombre.
Mais c’est de l’homme qu’il s’agit :
il porte son image, et il ne le sait pas.

« Sous le mot Analecta,
j’offre des miettes qu’il m’est fort utile
de rassembler afin de préciser
sur quelques points ma réflexion. »
Pierre Legendre

« Chacun des textes du présent tableau et ses illustrations
a été édité dans le livre, Le visage de la main »

Ars Dogmatica
Éditions