Ars Dogmatica

Pierre Legendre

Les Hauteurs de l’Eden (à paraître)

Après le réveil du volcan islamique, la question des religions n’est plus un sujet bateau. Ou alors, gare au sens des mots … et parlons de la ligne de flottaison comme métaphore de ce livre.

 

Il s’agit du navire où s’embarquent les générations humaines pour la traversée, avec toujours la même boussole : pourquoi vivre ? Une langue de bois exporte le vieux mot latin « religion », passe-partout qui permet à l’Occident de s’imaginer en guide universel de la navigation.

 

Nous ne voyons pas que nos propres expériences accumulées sont embarquées avec chaque cargaison de passagers.

Les traditions sont stockées dans la partie immergée du navire, sous la ligne de flottaison. Sur le pont, dans la partie émergée, nous apercevons l’horizon, le ciel et la terre d’aujourd’hui, nous subissons les vents, les tempêtes du présent. Mais le passé qui a rendu possible l’aujourd’hui ? Il nous porte, comme les profondeurs de l’océan soutiennent le bateau.

 

Cette loi est le lot universel. Si les autres existent, cela veut dire qu’ils ne sont pas nous. Eux aussi trimbalent dans la soute les bagages d’un passé qui les tient. Ils savent manier la boussole : pourquoi vivre ? Ils usent d’autres mots, d’autres rites et d’autres liturgies que les nôtres pour prévenir le naufrage.

 

P. L.

Emblème

Solennel, l’oiseau magique préside à nos écrits.
Le paon étale ses plumes qui font miroir à son ombre.
Mais c’est de l’homme qu’il s’agit :
il porte son image, et il ne le sait pas.

« Sous le mot Analecta,
j’offre des miettes qu’il m’est fort utile
de rassembler afin de préciser
sur quelques points ma réflexion. »
Pierre Legendre

« Chacun des textes du présent tableau et ses illustrations
a été édité dans le livre, Le visage de la main »

Ars Dogmatica
Éditions