Ars Dogmatica

Pierre Legendre

L’Amour du Censeur

En cette Europe occidentale où se sont échafaudées les bureaucraties nationalistes, interpréter l’autorité implique une remontée plus loin, aux origines : or ce qu’un tel retour désigne comme source historique essentielle, ce n’est rien d’autre que le droit canon et la théologie scolastique. 

Qu’y découvrons-nous ? Une liturgie de la soumission, doublement caractérisée. D’une part, la loi se développe en système, avec son commentaire, ses docteurs, ses excommunications ; d’autre part, le censeur est érigé en omniscient : d’être le pontife, il a droit à l’amour. 

À ce modèle n’échappe pas même le discours de l’analysant, qui se présente aussi rigoureusement qu’un droit traditionnel, avec sa rhétorique de la loi et sa religion du pouvoir. Et la psychanalyse se doit de relever cette analogie entre l’écriture d’une tradition juridique et la technique du texte de l’analysant. Aussi bien, en chaque cas, ce qui transparaît, ce sont l’ordre et la symbolique sexuels. 

P.L.

Araneus Hæreticus (l’Araignée hérétique), Jésuite Jean David, Cologne, 1609

Emblème

Solennel, l’oiseau magique préside à nos écrits.
Le paon étale ses plumes qui font miroir à son ombre.
Mais c’est de l’homme qu’il s’agit :
il porte son image, et il ne le sait pas.

Sous le mot Analecta,
j’offre des miettes qu’il m’est fort utile
de rassembler afin de préciser
sur quelques points ma réflexion.